Une case en moins

05 août 2009

Singing under the stars (a space mood indigo)

Où l'on revient, après une petite récréation Jacobsienne un peu "hors-sujet", à l'objet initial de ce blog, à savoir extraire une case particulièrement remarquable d'une bande dessinée, afin de mettre en exergue ses qualités intrinsèques ainsi que celles de son support.moodindigomisterE

Aujourd'hui :

 

Titre  :  The Books of magic

Les auteurs : Neil Gaiman (scénario) et Paul Johnson (dessin) 

l'Editeur : DC comics/Vertigo 

La date : 1990 -1991

La page/la case :  p.168 (approx.), case 1+

Le contexte :

 Nb : On se reportera utilement avant lecture de cette note à l'essai complet de ce roman graphique publié récemment sur le blog d'hectorvadair.

... Thimothy et Mister "E" sont à la fin des temps et "flottent" dans le néant lorsque le quinquagénaire aveugle demande au jeune garçon ce qu'il voit. Celui-ci répond : "Je ne sais pas, cela est si étrange...

Tout dans l'espace vient à notre rencontre. Toutes les étoiles tombent. Toutes les lumières s'éteignent. Et c'est une étrange sorte de couleur".

- " Quelle couleur, dis-moi ?"

"Um, c'est une sorte de violet-bleu. Quelque soit la couleur à la fin de la fin du spectre. ... Indigo !? (...) "

 

Mister "E" explique alors qu'à l'inverse de notre temps qui possède un fond rouge (?), comme les étoiles et les galaxies s'éloignent de nous dans un univers en expansion, ici, l'univers touche à sa fin et ce que Thimothy peut voir est un fond bleu, comme tout retourne au centre. ... Un fond indigo !

Et Mister "E" d'acquiescer, puis d'entonner le "Mood indigo" de Duke Ellington.

pieumisterE

Scène magique s'il en est, où un quinqua psychopathe aveugle en pardessus, perdu au fond du temps et de l'univers se laisse aller à un petit blues vocal sous une pluie fine d'étoile pouvant évoquer "Singin' in the rain"; avant de définitivement péter les plombs, 10 pages plus loin en utilisant son pieu ensanglanté contre le garçon.

Tout le talent de Neil Gaiman réuni en une seule scène et magnifié par le dessin superbe de Paul Johnson.

Magique, et terrible !

 

Posté par hectorvadair2 à 22:21 - Une case en moins - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Brrr ... tout cela est plutôt terrifiant !

    Si j'ai bien compris, la "case" représente une page entièrement occupée par une image, qui est elle-même incrustée par d'autres vignettes plus petites. Tu n'es donc pas hors sujet.

    Je ne connais pas Paul Johnson mais il semble rechercher une sorte de réalisme photographique, tout comme John Bolton.

    Sinon, bon anniversaire (il y a d'ailleurs un topic là-dessus dans le forum d'Alix)

    Posté par Raymond, 07 août 2009 à 12:19
  • Merci

    Oh, merci Raymond. Quoi, un topic sur mon anniversaire ? j'y vais de ce pas. (désolé pour ne pas y avoir été plus présent dernièrement d'ailleurs.)
    Sinon, oui en effet, Paul Johnson que je ne connaissais pas plus que ça non plus a en effet des carctéristiques assez similaires avec Bolton, mais encore plus avec Scott Hampton qui illustre aussi ce bouquin.

    Quant à cette page/case, c'est effectivement une des caractéristiques de cette bande dessinée moderne que l'on doit à des gens comme Dave mc Kean, Bolton, Hampton, ou Sienckiewikz... et qui s'est largement répandu depuis, surtout dans l'univers comics depuis le début des années 90.
    De grands talents en tous cas.

    Posté par hectorvadair, 07 août 2009 à 12:48

Poster un commentaire