Une case en moins

20 novembre 2008

Criss Kenton face à sa mort

Criss_Kenton1L'album : Fort Wheeling, T1

 L'auteur : Hugo Pratt 

l'Editeur : Casterman

La date : 1976 pour l'édition française

La page : 92

La case : 6

Le contexte :

En 1774, dans le village de l'Ohio Wheeling, les relations entre blancs et indiens dégénèrent en guerre.

Criss Kenton, jeune fermier américain engagé dans l'armée provinciale est chargé d'une mission par le colonel Allen pour empêcher des infiltrations ennemies vers le fort Ticonderoga. Il part avec deux indiens Shawnees à travers les grands paysages de fleuve, de grandes herbes et  de forêts.

Traqué par les iroquois, ennemis des "long couteaux", il sauve au passage deux français encerclés aux abords d'une forêt, puis tente une sortie au petit matin, seul, en tentant d'échapper aux ennemis par la course. D'abord de vitesse, puis d'endurance.

A bout de souffle, bientôt rattrapé, sans munitions...il arrive devant un précipice, et fait le choix de sa vie.

Criss_Kenton

On est ici devant une case mémorable (parmi d'autres) d'une série classique d'Hugo Pratt, l'une de ses série de western qui ont laissées autant de trace aux lecteurs fidèle de Metal hurlant, où elle a été prépubliée, que celles de son plus célèbre héros Corto.

Là, les aplats de noir et blanc ne sont pas aussi précieux, mais la tension est palpable tout au long du récit. Les craquements des fusils à poudre (que certains rechargent avec la bouche tout en courant), les embuscades dans les arbres ou les hautes herbes, la dureté des combats et la présence de la mort qui plane à chaque détour d'un bosquet... sont autant de marqueurs indélibiles. Tout comme l'endurance et la ténacité de ces indiens sportifs et proches de la nature. ... Et à ce jeu, Criss kenton se débrouille plutôt bien.

Mais l'amitié est aussi une valeur forte des récits d'Hugo Partt, et Fort Wheeling n'échappe pas à la règle. Ces valeurs permettent de tenir le coup, comme souvent dans tout conflit.

La dernière phrase du jeune héros, avant de tenter le saut qui risque de lui couter la vie : "La vie était belle... j'ai tout éprouvé... ça m'est égal de mourir..." résonne encore dans nos oreilles lorsque la lune l'accueille dans son saut de l'ange.

La suite... vous la saurez en lisant Fort Wheeling, bien sûr !

*Pour aller plus loin sur le western chez Hugo Pratt : l'excellent site "Archives d'Hugo Pratt".

Posté par hectorvadair2 à 21:54 - Une case en moins - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

    Bravo

    Superbe chronique et très beau choix. Je reprendrais bien un peu de Pratt, du coup. Bravo.

    Posté par Christian, 21 novembre 2008 à 12:33
  • focal

    c'est amusant de se focaliser sur une case dans une bd qui doit en compter au bas mot 5 ou 600. En tout cas, tu donnes envie d'aller revisiter ces chefs-d'oeuvre et d'être plus attentif à la lecture.

    Posté par phil, 21 novembre 2008 à 18:53
  • Merci pour vos gentils mots d'encouragement à tous les 2 !

    Posté par Hectorvadair, 30 octobre 2010 à 15:48
  • Et à la "lecture" du superbe film de John Ford "Sur la piste des Mohwaks" daté 1939 (!!),et se déroulant en 1776, on ne peut qu'être sûr qu'Hugo Pratt s'en est inspiré, pour sa scène de course avec Kris Kenton et les indiens.
    cf : http://www.dvdclassik.com/Critiques/sur-la-piste-des-mohawks.htm
    Superbe scène sur fond de lever de soleil en plaine... et superbe Henri Fonda.

    Posté par Hectorvadair, 30 décembre 2011 à 18:16

Poster un commentaire